Le Comité olympique canadien (COC) a tenu à Vancouver les 15 et 16 novembre 2019 sa conférence annuelle.  Thorsten Gohl, membre du conseil d’administration, était le délégué de Tennis de Table Canada pour l’occasion.

Ce grand événement était coorganisé par le Comité olympique canadien et le Comité paralympique canadien (CPC). Parmi les sujets abordés, citons l’inclusion des personnes LGBTQ2 +, la nécessité de plus de récits, la discussion de succès dans le monde du sport au plan national par un panel, le besoin de travailler en étroite collaboration, le partage des bienfaits du sport sur le plan social et sur la santé, et bien plus encore.

« Si vous avez plus que trois priorités, vous n’avez aucune priorité. » – Jim Collins

Cette excellente citation a été partagée lors de la conférence. Un rappel que nous devons nous concentrer sur nos priorités, les simplifier et dresser une liste de nos actions les plus importantes.

D’autre part, Le COC et le CPC ont envoyé une lettre demandant au gouvernement fédéral d’augmenter les fonds alloués aux organismes nationaux de sport (ONS), sachant que le sport offre d’énormes avantages pour soutenir activement la santé et les contextes socio-économiques faibles plutôt que de seulement réagir. Un excellent moyen de rassembler le monde du sport au Canada.

La réunion entre les sports olympiques d’été a permis de faire le point sur la situation actuelle au Canada.

        2026 et 2030 soumission de candidatures pour accueillir les Jeux du Commonwealth au Canada. Hamilton en 2030 et deux autres villes soumissionneront pour les jeux de 2026.

          Le mieux-être des entraîneurs est une préoccupation majeure au Canada. Par conséquent, un groupe de travail étudie comment augmenter le bien-être des entraîneurs au Canada.

          L’Association canadienne pour l’avancement des femmes et du sport (ACAFS) a fait le point sur ce qu’elle peut faire pour aider les ONS à utiliser les fonds alloués par le gouvernement canadien. Le but étant de soutenir l’égalité des sexes, écouter, élaborer des stratégies et aider à l’éducation et à des ateliers.

          À nous le podium a parlé de la révision des sports d’été. L’examen sera effectué en novembre 2020 avec la possibilité d’examiner non seulement les médailles, mais également les implications culturelles auxquelles certains sports sont confrontés au plan international.

          Le Centre de règlement des différends sportifs du Canada a donné une brève mise à jour sur la sécurité dans le sport et son fonctionnement. À partir de la plainte qui parvient au service d’assistance, jusqu’à l’enquête et, dans le pire des cas jusqu’au tribunal.

          Un autre comité travaille sur un code de conduite universel et en est actuellement à la v5. De nombreux partenaires ont formulé des commentaires, créant une référence pour tous les sports.

          Athlètes Canada a partagé sa vision avec ses priorités. La première est de tendre vers le sport sécuritaire et la deuxième de devenir un organisme indépendant pour le traitement des hommes.

          L’Association canadienne des entraîneurs travaille sur sa base de données (Le casier). Résoudre les problèmes et fournir aux ONS un soutien pour mettre à jour leurs entraîneurs. Un excellent moyen d’utiliser la base de données pour fournir un rapport au gouvernement fédéral.

Il se passe de bonnes choses au Canada et il est bon de voir deux partenaires majeurs comme le COC et le CPC se réunir.