Depuis quelques années, la popularité de la campagne “My Gender. My Strenght” a prouvé son efficacité pour encourager plus de filles à pratiquer le tennis de table. Depuis le lancement de « My Gender. My Strenght», l’ITTF rapporte que 47 associations membres ont bénéficié de l’initiative. Cette année, Luba Sadovska, entraîneure-chef du club de tennis de table North Shore Table Tennis Club en Colombie-Britannique, a eu l’occasion d’y participer en tant que participante canadienne. Elle a été très généreuse de nous partager  son expérience à Charleston, aux États-Unis, première étape du programme  Pour en savoir plus sur le programme de l’ ITTF (article en anglais):

https://www.ittf.com/2023/05/02/applications-open-2023-gender-strength-project-focused-female-coaches/

– Pourquoi avez-vous voulu faire partie du programme ITTF My Gender My Strength ?

Je suis copropriétaire d’un club de tennis de table et je vois que les filles sont moins actives que les garçons, et l’écart se creuse. Je suis un fervent partisan de l’augmentation de la participation des femmes au tennis de table ainsi que du développement de leurs compétences dans un large éventail d’activités allant du jeu à l’arbitrage, en passant par l’entraînement et plus encore. Je veux que les femmes soient des leaders dans notre sport, pas seulement en faire partie sans avoir un mot ou un espace pour apporter des changements. Et c’est là que c’est une toute autre histoire quand il s’agit de femmes occupant des postes de direction. Seulement 3 % des postes de direction dans le sport sont occupés par des femmes, alors que le Mouvement olympique fixe cet objectif à 30 %. Je cherche constamment des opportunités pour changer cela. Mais un cours révélateur sur le leadership en matière d’équité entre les sexes a été organisé avec l’APSO, l’Association des organisations sportives paralympiques, appelé « Women Lead Sports 2023 » pour les futures dirigeantes. Il a été sanctionné par l’ITTF et j’ai été sélectionné et terminé avec succès en mars 2023. Ce qui m’a ouvert les yeux, ce sont les premiers mots d’introduction de la PDG de Women Lead Sports, Gabriella Mueller, lorsqu’elle a dit que si nous continuons avec le rythme nous allons vers l’équité des genres, il faudra 300 ans pour voir des changements. Et c’était vraiment choquant pour moi !

Pour en savoir plus sur ce parcours et les diplômés en tennis de table  (site en anglais)

https://www.womenleadsports.com/sports/table-tennis

Le programme  « My Gender. My Strenght » de l’ITTF a proposé de recevoir un soutien et des conseils sur le parcours de l’équité des genres  pour permettre aux femmes d’être plus actives et d’être des leaders dans leurs rôles respectifs. Les objectifs du programme sont en accord  avec ma vision et ma mission et c’est l’une des raisons pour lesquelles j’ai postulé et j’ai été soutenue par TTCAN pour ce programme.

– Pouvez-vous expliquer les différentes étapes du programme et quel est l’objectif principal du programme ?

L’objectif principal de « My Gender My Strength » est de passer de la prise de conscience au changement. Ce nouveau format aidera à atteindre l’objectif global de l’ITTF et constitue un véhicule idéal pour la mise en œuvre du plan visant l’équité des genres et la diversité récemment adopté.

Chaque candidate retenue passera par un processus en trois étapes visant à élever les compétences en leadership et en gestion ainsi que dans le domaine principal de l’entraînement. Dans un premier temps, les candidates auront la possibilité d’apprendre auprès d’experts expérimentés de haut niveau dans le domaine de l’entraînement.

La deuxième étape sera l’occasion d’améliorer l’expérience pratique en participant à une activité sélectionnée axée sur l’athlète ou l’entraîneur, comme le programme des espoirs  ou un camp d’entraînement pour les jeunes, ce que j’ai déjà fait à Charleston, West Virginia.

 À la dernière étape, chaque candidate sera responsable de la mise en œuvre d’un séminaire national d’entraînement de deux à trois jours pour d’autres entraîneures, sous l’égide et avec le plein soutien de leur organisation nationale respective.

– Pouvez-vous expliquer comment cela s’est passé aux USA et ce que vous avez appris et retenu de cette expérience ?

J’ai participé au camp d’entraînement régional des espoirs à Charleston, West Virginia du 25 au 31 juillet 2023 et j’ai travaillé aux côtés de l’entraîneur d’élite de haute performance de l’ITTF Massimo Constantini, ce qui a été une expérience inoubliable pour moi. Cela m’a ouvert les portes d’un tout nouveau niveau de formation et d’expériences. Coach Max est un entraîneur international expérimenté et reconnu mondialement , qui travaille avec l’intention d’améliorer les expériences de toutes les personnes impliquées (parents, participants, entraîneurs) en apportant une nouvelle perspective qui attire l’attention des athlètes et profite  à leur entraînement. J’ai appris une compétence précieuse d’un tout nouveau niveau d’évaluation et j’ai acquis de l’expérience en testant les athlètes de différentes manières, des tests physiques aux tests techniques en passant par l’identification et la reconnaissance des talents. Nous devons tester et mesurer régulièrement afin de documenter  les améliorations et le succès. Et l’entraîneur Max m’a donné les outils pour le faire afin que je puisse continuer à apprendre et à m’améliorer. À sa manière, il m’a appris le rôle crucial que jouent les entraîneurs dans divers aspects du développement d’un athlète. J’ai aussi appris à son contact, qu’il est courant d’associer principalement les entraîneurs à des résultats compétitifs, ce qui est en quelque sorte trop simpliste. Par conséquent, les entraîneurs sont souvent jugés uniquement sur leur capacité à obtenir des résultats compétitifs favorables. S’ils réussissent, ils sont considérés comme des entraîneurs compétents ; s’ils échouent, on suppose qu’ils ne conviennent pas à l’athlète ou à l’équipe. Mais nous devons faire tellement plus pour aider nos athlètes à réussir personnellement et professionnellement.

– Quelle est la prochaine étape pour vous avec le programme My Gender My Strength ?

Comme je l’ai mentionné plus tôt, il y a 3 étapes du programme. Ma prochaine étape sera l’occasion d’apprendre auprès d’un expert expérimenté et de haut niveau dans le domaine de l’entraînement. Ce sera très important pour le développement futur de ma carrière car je peux poser des questions et chercher des réponses. Et puis, après toutes ces étapes, je serai responsable de la mise en œuvre d’un séminaire national d’entraînement de deux à trois jours pour d’autres entraîneures, sous l’égide et avec le soutien total de Tennis de Table Canada.

Merci Luba et au plaisir de vous suivre tout au long de votre expérience et merci de partager vos connaissances avec la communauté canadienne du tennis de table.