À compter du 1er février 2020, Melanie Ostashek a été embauchée par TTCAN, à 60% à temps partiel (3 jours par semaine) en tant que « gérante des opérations » avec les responsabilités générales suivantes:

–   Finances: produire des états financiers, effectuer des paiements, émettre des factures, gérer la paie, la comptabilité, tenir le conseil informé de toutes les questions financières, etc.

–   Classement: produire les nouvelles cotes mensuelles à partir d’août 2020. Julia He continuera à produire la cote actuelle jusqu’en juillet 2020 inclus.

–   Logistique: prendre toutes les dispositions pour les événements et réunions TTCAN tels que réservations d’hôtel, réservations de voyages, réservations de réunions, etc.

–   Administration générale

–   Aider le président dans son travail.

Melanie Ostashek n’est pas étrangère au tennis de table. Elle a été embauchée pour la première fois en 1991 par Adham Sharara (alors directeur général) en tant que secrétaire junior de l’association canadienne de tennis de table (CTTA), qui était alors située au centre national d’administration des sports à Ottawa. À cette époque, il y avait un personnel de bureau à plein temps de six personnes (Adham Sharara, Michel Goyette, Bina Chohan, Tim Gautreau et Sandi MacPherson) plus deux entraîneurs nationaux (Guoxi Su et Mariann Domonkos). De plus, la CTTA avait un entraîneur national adjoint, Ian Kent.

Melanie a travaillé avec de nombreux membres du personnel de la CTTA (avant qu’elle soit connue sous le nom de TTCAN) et plus tard TTCAN, y compris Tony Kiesenhofer, Mireille Tallon, Pierre Desjardins, Steve Lambruschini et bien d’autres, ainsi que les entraîneurs nationaux Michel Gadal, Nikolai Novikov, Christian Foisy, Dejan Papic, Marles Martins, Coach Duan, Pradibhan Peter-Paul et autres.

« J’ai toujours apprécié de travailler pour Adham et Tony, car les deux m’ont permis de grandir pour accepter n’importe quel défi qui m’est arrivé, sans jamais douter de mes capacités. » Melanie a dit quand elle a été interrogée sur son travail passé pour le tennis de table.

Elle a travaillé à l’époque où internet n’était pas en vogue; lorsque le téléphone (fixe) et le fax étaient les moyens modernes pour communiquer.

Malheureusement, dans les années 1990, le financement des sports a été considérablement réduit, la CTTA a dû réduire ses dépenses et de nombreux postes ont été supprimés. Le poste de directeur du marketing a été le premier à disparaître, suivi du directeur technique, etc. Mélanie est restée et a pris des responsabilités supplémentaires. Finalement, Melanie est également partie pour devenir mère et a eu 3 enfants. Pendant ce temps, elle a travaillé à temps partiel pour le tennis de table.

Avec détermination et travail acharné, le budget de TTCAN a commencé à augmenter au fil des ans et, heureusement, nous avons pu embaucher en conséquence et redistribuer les tâches. Cela a bien fonctionné pour Mélanie, car elle pouvait varier ses heures de travail au bureau (ou le travail à domicile) tout en ayant ses trois enfants.

« Adham et Tony étaient toujours très raisonnables et accommodants aux besoins du personnel. » Melanie a dit à propos de son mandat au sein de CTTA et TTCAN.

Mélanie se souvient: « Je me souviens qu’à un moment, nous n’étions que deux au bureau. Nous sommes passés du 7ème étage à Naismith, au 3ème étage, puis au rez-de-chaussée… en sortant. De là, nous avons déménagé dans des bureaux de l’université Carleton – des bureaux voisins avec TMS International (TMS). Puis au 2211, promenade Riverside, où nous avons occupé des locaux au 3e étage, l’ITTF Ottawa et TMS occupant des locaux au 4e étage. En 2009, nous avons déménagé au Gladstone Sports and Health Centre (GSHC) qui abritait également notre centre d’entraînement de l’équipe nationale. »

Melanie se souvient encore lorsqu’elle a quitté TTCAN: « Après m’être essayé à de nombreuses tâches différentes, y compris la coordination de réunions, la logistique des événements, les demandes de financement du gouvernement, etc., en 2009, je m’occupais principalement des finances et du classement. J’ai commencé à travailler à temps partiel avec GSHC (18, rue Louisa) à Ottawa, puis également avec TMS International. En 2015, après avoir remis les finances à Viviane, je suis allé travailler uniquement pour GSHC et TMS et j’ai dit au revoir à TTCAN – Tony, Mireille et Yan Bin. Après les Jeux panaméricains de 2015 à Markham, TTCAN a ensuite déménagé ses bureaux là-bas. »

Au cours des cinq dernières années (2015-2019), Melanie a travaillé pour Adham Sharara en assumant divers rôles et, éventuellement, le poste de gérante des opérations pour TTCAN à compter du 1er février 2020.

Melanie explique son retour à TTCAN d’un point de vue philosophique: « J’aime travailler pour quelqu’un qui me valorise, et valorise mon travail, quelqu’un qui ne me micro gère pas, mais me permet d’accomplir mes tâches et espère que je les ferai bien. Quelqu’un qui a une grande vision de l’avenir de TTCAN en laquelle j’y crois.  »

Il y a de nombreux changements et de nombreux défis à venir. TTCAN souhaite la bienvenue à Mélanie.

15 avril 2020